Savoure ton prochain kebab, il pourrait être interdit en Europe

Kebab

Il est tard, tu n’as absolument pas l’envie de préparer à manger. Monsieur est affalé sur le canapé alors que les enfants crient famine. Tu as une seule solution dans ta poche, l’alimentation prête à être consommée. Certes, tu pourrais ingurgiter des carottes crues sans les laver, mais tu réfléchis à une autre éventualité.

Le kebab a le pouvoir d’apporter la sérénité dans ton couple

Tu viens de passer une journée complexe au bureau en jonglant avec les clients insupportables, les collègues râleurs et la machine à café qui fait des siennes. Difficile dans ces conditions d’envisager sereinement le repas du soir, car bien sûr la situation se répète sans cesse. Tu as toutefois besoin d’une soirée calme et sereine, tu ne feras donc aucune scène à Monsieur qui est tranquillement affalé dans le canapé afin de visionner la chaîne sportive. Tu décides de jouer à pile ou face pour ton repas du soir. Le programme est assez classique, tu as la pizza, les sushis, le MacDo ou encore le Quick, et même le KFC. Malheureusement, ces solutions ont déjà été sélectionnées les précédentes journées.

Le kebab reste le repas facile à dévorer

Tu as donc l’envie de dévorer un kebab bien gras avec plein de calories. Tu devras courir le lendemain pour éliminer cet écart, mais la volonté de préparer un repas à la fois sain et équilibré est tellement faible que tu te laisses tenter par le kebab. Tu dois également savourer cette préparation que toute la famille a le plaisir d’ingurgiter dans le calme et le silence. Dans la vie d’un couple, il faut malheureusement faire des concessions, mais ce n’est que partie remise, tu pourras crier sur ton homme le lendemain. Le Parlement européen a tout de même le loisir de se pencher sur cette question de l’avenir du kebab qui est clairement menacé. Je sais, tu es sans doute en train de paniquer que tu sois une femme délaissée par son homme, un étudiant incapable d’utiliser une casserole, un jeune couple en panique dans une cuisine ou un homme inapte à allumer la gazinière.

Une interdiction envisagée dans toute l’Europe

Ce ne sont pas les kebabs qui sont pointés du doigt, mais les additifs qui sont beaucoup trop nombreux aux yeux des autorités. Ces apports phosphatés sont présents dans les broches de viande qui sont au centre de la constitution du kebab. Tu devras prendre ton mal en patience, car la réponse te sera transmise le 11 Décembre prochain. Il te reste quelques jours et surtout un week-end entier pour faire une overdose de kebabs. Si l’interdiction est prononcée, tu seras orphelin de cette malbouffe, mais l’industrie pourrait également ressentir quelques conséquences néfastes. Ce serait près de 200 000 emplois qui seraient menacés par cette décision. Bon, alors ce soir, qu’est-ce qu’on mange ? On se fait un kebab ?

Laisser un commentaire