Blog d'actus pas comme les autres

Journal
eb73e9c310ab7150e635f866ed612593.jpg

Installer un poulailler sur une terrasse : je teste l’élevage urbain

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Après un week-end en famille dans un petit village picard des plus pittoresques, j’ai découvert le goût incroyable des véritables œufs frais : ceux qu’on récolte dans les nids des vraies poules, encore chauds, et que l’on mange dans les minutes qui suivent. Cette expérience a radicalement transformé ma vision de l’alimentation, et ça peut vous paraître naïf venant d’une personne adulte : je ne m’étais encore jamais vraiment préoccupé de la qualité de mes aliments. En rentrant chez moi, j’ai pris la décision d’installer un poulailler sur mon balcon : voici le récit de mon aventure.

La rencontre avec mes nouvelles colocataires

Pour commencer, j’ai eu beaucoup de chance : j’ai trouvé une animalerie près de chez moi qui vendait des poules pondeuses. Le vendeur m’a dit que c’était un nouveau produit. Après une prise d’information détaillée sur le mode d’élevage des volailles, je suis reparti avec deux poules rustiques au look original et un gros sac d’alimentation pour poule, spécialement composé et équilibré pour les poules pondeuses.

Le poulailler urbain : un concept étonnant

Étant un peu bricoleur, j’ai préféré construire le poulailler moi-même : un petit toit, un espace de ponte fermé avec deux nids et un perchoir, et une aire de promenade de 2 m². Certains conseillent de réserver 1 m² pour trois poules, mais je ne souhaitais pas les élever comme dans une usine, donc à défaut de prairies d’herbe verte, j’ai opté pour un peu plus d’espace. L’élevage de poules en ville étant de plus en plus populaire, elle est néanmoins réglementée, notamment en ce qui concerne les nuisances.

Comment rendre des poules heureuses ?

Les poules se sont senties tout de suite chez elles. Elles se nourrissent d’aliment spécial poules pondeuses, mais sont particulièrement friandes des restes de cuisine qui leur apportent tout ce dont elles ont besoin. Les jours de beau temps, je les laisse un peu se promener sur le balcon, en prenant bien garde de ne pas les laisser s’envoler. Curieuses et attachantes, elles rentreraient bien volontiers dans la maison

Pour conclure, l’expérience est plus concluante que je ne l’aurais imaginé : je mange un oeuf frais tous les jours et les poules sont en bonne santé. C’est une bonne alternative à l’élevage en batterie.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Louis

Louis

Attention j'arrive ! Mes articles touchent tous les sujets, je suis un 4x4 de la rédaction. Si tu veux des news sympas, mais informatives, je t'invite à me suivre. Let's go !

Laisser un commentaire