EHPAD pour les seniors : des mesures pour gérer la dépendance

Indemnisation des aidants, coup de pouce aux résidents modestes des maisons de retraite, rénovations des EHAPD, ces propositions font partie des dix mesures annoncées pour mieux gérer la dépendance. Elles vont être présentées ce jeudi au ministre de la Santé, Agnès Buzin. Aucun nouvel impôt, ni de mesure d’âge ne sont prévus, mais simplement une meilleure gestion des ressources déjà existantes.

L’allongement de l’espérance de vie

Le nombre des plus de 85 ans va doubler d’ici 2050 pour atteindre plus de 4,8 millions de personnes.

  • Le nombre de dépendants va également augmenter passant de 1,3 à plus de 2,3 millions.
  • La perte d’autonomie demande un investissement financier très important.
  • Les 7000 EPHAD actuellement présents sur le territoire ne suffiront pas pour accueillir les générations futures.
  • Aujourd’hui, la dépendance coûte plus de 30 milliards d’euros par an, 24 milliards soutenus par les pouvoirs publics et 6 milliards déboursés par les familles, les proches, les résidents.
  • Le rapport présenté ce jour au gouvernement est très attendu. Il devra faire face à un choc démographique et mieux prendre en charge les personnes âgées en situation de dépendance.

Les structures sont insuffisantes

Le personnel est en sous-effectif et souvent épuisé, les établissements comme les EHPAD sont également saturés. Le secteur a de la peine pour recruter en institution, à domicile, le métier ne faisant pas rêver. Aujourd’hui, les Français souhaitent rester le plus longtemps possible chez eux pourtant la proportion des personnes âgées vivant en EPHAD en France est l’une des plus élevées d’Europe. Ces établissements sont appelés dans le temps à se transformer davantage sur l’extérieur, en partageant la cantine avec un collège, les locaux avec des crèches.

Il est urgent d’améliorer le service à la personne, de revaloriser les salaires pour garder les seniors à domicile. Le rapport préconise notamment un tarif horaire de 21 euros à laquelle viendrait s’ajouter une subvention de 3 euros de l’heure. Les EPHAD devront être repensés, des unités plus petites, un personnel plus présent, mieux formé, un métier valorisé, le reste à la charge des familles diminué.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laissez un commentaire :

© 2018 All rights reserved

Thème conçu avec Elementor