La préoccupante situation en Australie

Cela fait maintenant plusieurs semaines que de terribles incendies ravagent l’Australie. Des millions d’hectares ont déjà brûlé et des millions d’animaux sont morts. Les fortes chaleurs actuelles ne font qu’attiser le désastre. Les appels aux dons sont de plus en plus présents sur la toile afin d’aider les forces locales qui s’épuisent de jour en jour.

Un désastre pour la faune et la flore

Depuis le début des incendies en septembre 2019, ce sont plus de huit millions d’hectares qui ont brûlé. Cela représente la surface d’un pays comme l’Autriche. Les prévisions météorologiques sont plutôt pessimistes. Des milliers de personnes ont dû être évacués en urgence. Des pompiers, venus d’autre pays, comme les États-Unis ou le Canada, sont sur place pour aider les forces locales à lutter contre les flammes.

La faune est évidemment touchée puisqu’une estimation des scientifiques de l’université de Sidney indique qu’au moins 480 millions d’animaux seraient affectés par les incendies. Cela signifie qu’ils ont péri ou que leur habitat et leurs ressources naturelles ont été détruits. Près de 30 % des koalas de la région côtière de la Nouvelles-Galles du Sud seraient morts d’après une estimation du gouvernement australien. Des vidéos d’animaux assoiffés circulent sur la toile. Une horreur de voir ce que l’homme fait subir à la planète.

Une émission de CO2 massive

La pollution qui résulte des incendies est très importante. Ce serait environ 250 millions de tonnes de CO2 qui auraient été émises par les incendies de forêt. Cette quantité correspond à 6 mois de rejet australien. Le réchauffement climatique ne peut en être qu’impacté surtout que la quantité de forêts pour réabsorber le CO2 a diminué. En 2019, la majeure partie de l’année a été la plus sèche et la plus chaude depuis 100 ans.

La qualité d’air est par conséquent devenue mauvaise. Pour qu’une qualité d’air soit considérée comme bonne, il faut moins de 20 microgrammes de particules fines par m3 d’air. Or, à Melbourne, la quantité serait de 159,6 microgrammes soit huit fois la quantité maximum. Le niveau d’alerte est à 4 sur 5. Les autorités conseillent de passer le moins de temps possible à l’extérieur et de ne pas pratiquer d’activité physique.

Si le cœur vous en dit, faites un don via les nombreuses possibilités qui s’offrent à vous. C’est un problème qui nous concerne tous, pas seulement l’Australie. 

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laissez un commentaire :

© 2018 All rights reserved

Thème conçu avec Elementor