Le moustique tigre sort de son hibernation !

Il prolifère sur le territoire Français, six nouveaux départements viennent d’être placés en vigilance rouge dont la Loire-Atlantique. Ils se rajoutent à ceux de la Creuse, du Cantal, du Bas et du Haut-Rhin, de la région Parisienne, PACA. Le moustique tigre n’aime pas la campagne, il est urbain. Sa piqûre est le plus souvent bénigne, mais dans certains cas, elle peut être vecteur de maladies comme le Chikungunya, la Dengue, Zika

Il aime les lieux habités par l’homme !

Après la carte du coronavirus, c’est celle de la présence du moustique tigre qu’il faudra surveiller de près. Il poursuit sa progression dans l’hexagone. C’est désormais plus de la moitié du territoire où il est déclaré officiellement implanté et actif. Une fois installé dans un département, une commune, il est quasiment impossible de s’en débarrasser. On peut le reconnaître grâce à la présence d’une ligne blanche sur son thorax.

Ne pas lui offrir des endroits pour faire son nid !

Pour éviter de voir le moustique tigre proliférer dans votre environnement, la solution la plus efficace est d’éviter les bâches extérieures, les soucoupes sous les pots de fleurs ou stagne l’eau, les pneus usagés, les gouttières ou l’eau reste. Le moustique tigre est bien implanté en France et depuis quelques années, il fait des ravages. S’il vous pique dans la plupart des cas vous risquez au pire un bouton, des démangeaisons. Parfois la piqûre peut se révéler plus grave et provoquer une maladie comme le Chikungunya, la Dengue ou Zika. Après le coronavirus, on se retrouve avec cet autre compagnon indésirable, le moustique tigre. Si vous ressentez des symptômes comme une forte fièvre, des douleurs musculo articulaires, une conjonctivité, il est important de consulter un médecin. Ce printemps et cet été risquent fort d’être compliqués.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laissez un commentaire :

© 2018 All rights reserved

Thème conçu avec Elementor