Tu as osé te plaindre contre les 10 vaches à la gendarmerie de Haute-Savoie

Veau

Tu penses sans doute que tu pourrais finir dans les locaux de la gendarmerie pour un délit extrêmement grave comme une conduite en état d’ivresse, un délit de fuite lors d’un accident… En Haute-Savoie, la raison peut être totalement différente, voire loufoque ou vraiment insolite.

10 vaches et une convocation chez les gendarmes

Tu estimes que l’on frôle le ridicule ? Il y a de grandes chances pour que je te rejoigne dans cet avis, car cet éleveur s’est retrouvé à la gendarmerie à cause de 10 de ses vaches. Plusieurs possibilités peuvent être identifiées :

  1. Elles se promènent dans le champ des voisins
  2. Elles ont détruit la clôture
  3. Elles ont attaqué les voisins ou les promeneurs
  4. Elles ont simplement emprunté la route

Tu as donc le choix entre ces quatre réponses et c’est avec le plus grand désarroi que je t’annonce que la quatrième solution est la bonne. À cet instant, tu es sans doute bouche bée à l’idée de constater que l’être humain peut largement toucher le fond. L’annonce est tellement forte que tu devrais t’asseoir.

L’être humain est parfois difficile à comprendre

Je t’explique cette histoire assez consternante qui a propulsé un éleveur de Haute-Savoie chez les gendarmes. Entre sa ferme et les champs, il y a une route toute simple que l’on peut retrouver dans de nombreuses contrées en France et surtout à la campagne. Ce professionnel se promène donc deux fois par jour sur celle-ci afin de les emmener dans sa ferme pour la traite. Tu peux éventuellement penser que des embouteillages peuvent se créer pendant plusieurs heures et cela t’empêche d’avancer. Ce village de Haute-Savoie, ce n’est pas non plus Paris. Il y a 900 habitants qui se tiennent chaud et la promenade est de courte durée puisqu’elles empruntent cette route sur 800 mètres seulement. Une personne a tout de même déposé une plainte pour obstruction de la voie publique.

Selon le Parisien, l’affaire va même un peu plus loin puisque le plaignant estime que l’éleveur est en infraction, car il n’y a pas de panneau indiquant le passage des animaux. À mon avis, nous avons touché le fond de la boîte, impossible de rebondir sur la bassesse de certains actes.

Laisser un commentaire