L’affaire du homard tatoué illustre la triste réalité de la pollution

Homard

Le homard se retrouvera sans aucun doute sur les tables lors des fêtes de Noël puisqu’il est apprécié pour sa chair. Toutefois, je ne vais pas te proposer une recette en mode Maïté, mais plutôt te raconter la triste histoire de ce homard qui s’est retrouvé avec le tatouage de Pepsi.

Le repas gargantuesque est en pleine préparation

Lorsque le réveillon de Noël approche à grands pas, les spécialistes de la gastronomie s’empressent de dénicher la recette qui permettra à tous les convives de saliver en une seule bouchée. Le caviar investira les tables des grands restaurants alors que la plupart des Français choisiront un repas festif, mais beaucoup moins onéreux tout en respectant bien sûr les traditions. La dinde aux marrons aura une place de choix le 24 Décembre au soir à côté de la bûche au chocolat et des friandises à grignoter en attendant les plats. Le homard pourra donc se glisser par la petite porte afin d’apporter une note à la fois douce et fraîche à ce repas gargantuesque qui pèsera quelques heures plus tard sur ton estomac. Tu auras donc l’impression d’avoir englouti pratiquement l’intégralité de la dinde et tu programmeras déjà les kilomètres que tu devras parcourir en Janvier pour retrouver la ligne.

Le Honor Bound a remonté un drôle de crustacé tatoué

Sur Twitter, un joli homard a pris la pose, mais ce n’est pas pour illustrer ces fêtes de Noël. Il a été pris en photo pour montrer à quel point la pollution est à la fois néfaste et dangereuse pour les écosystèmes. Ce crustacé a donc dévoilé un tatouage inquiétant aux couleurs de Pepsi. Si cela peut entraîner quelques rires chez certains, les défenseurs de la nature sont plutôt sérieux en précisant que la pollution marine est un véritable problème qui ne semble inquiéter que très peu d’humains. Pour te raconter l’histoire de ce crustacé, il faut monter à bord du Honor Bound, qui se lance dans la pêche aux homards dans la province du Nouveau-Brunswick.

Le plastique gagnera-t-il la guerre contre les poissons ?

Lorsqu’ils ont pu le remonter à la surface, ils ont immédiatement constaté cette anomalie qui montre que le crustacé a dû vivre dans un milieu pollué. L’image imprimée a donc imprégné sa pince pour le plus grand désarroi des défenseurs. Cela montre que la pollution marine continue de faire des ravages que ce soit sur la flore ou la faune. Cette affaire n’est toutefois pas surprenante surtout lorsque tu prends connaissance d’un article rédigé par Slate. Près de 13 millions de déchets jonchent les océans du globe. Si le homard est une victime, il n’est pas le seul, car les oiseaux et les poissons sont également projetés dans cet environnement. Ils ont tendance à confondre la nourriture avec du plastique qui est donc ingurgité.

Toutefois, la navigatrice Ellen MacArthur a relancé le débat en précisant que, d’ici 2050, le plastique sera bien plus présent que les poissons.

Laisser un commentaire