Qwanturank : quelle est la stratégie de Qwant avec ce concours SEO ?

Lorsque le moteur de recherche français a lancé son concours SEO en décembre 2019, le monde des référenceurs a été partagé entre des émotions diverses. Un moteur de recherche qui organise un concours SEO, c’est pour le moins innovant. Dubitative voir sceptique au début, la communauté SEO française a fini pas se lancer dans l’aventure avec enthousiasme. Une question, cependant, est restée en suspens pour beaucoup d’internautes : quelle est la stratégie de Qwant derrière le concours Qwanturank ?

C’est la première fois qu’un moteur de recherche organise un concours SEO

Organiser une compétition entre référenceur pour tester son moteur de recherche : c’est ce qu’à fait Qwant en lançant le concours Qwanturak en décembre 2019. L’équipe qui atteindra et conservera la première place dans les résultats de recherche de la requête « Qwanturank » obtiendra la coquette somme de 20 000 €. Près de 50 participants se sont inscrits pour s’affronter sur la requête Qwanturank.

L’objectif de Qwant : améliorer ses mécanismes anti-spam et tester ses algorithmes, mais également séduire la communauté SEO, jusque-là réticente envers l’intérêt de ce moteur de recherche, et plutôt focalisée su Google, qui « possède » toujours près de 90 % des recherches des internautes.

Qwanturank : une stratégie de visibilité très rentable ?

Durant toute la durée du concours, alors que les SEO de tous poils s’acharnaient sur leur référencement pour rafler le magot de ce concours longue durée, l’entreprise Qwant semblait avoir d’autres pandas à fouetter :

  • en début d’année 2020, c’est toute l’équipe exécutive du mini-Google européen qui quitte le navire, les uns après les autres, laissant l’ex-PDG, Eric Leandri quasiment seul maître à bord dans ses nouveaux bureaux méditerranéens,
  • en mars, Qwant devient le moteur de recherche par défaut sur les nouveaux Huawei,
  • en mai, une nouvelle Leadership Team est nommée.

Et pendant ce temps, les référenceurs référençaient pour Qwanturank alors que Qwant cessait de communiquer pour le concours. On comprend vite le tour de force, volontaire ou non, de l’ancien PDG : alors que l’entreprise était en crise et en restructuration, des centaines de petites mains ont travaillé gratuitement pour entretenir le buzz et générer des masses d’articles sur Qwant, sans compter le test grandeur nature réalisé bénévolement. Si l’entreprise avait dû financer des experts pour ce test, la facture aurait largement dépassé les 50 000 €. Qwant invente donc une nouvelle forme de travail déguisé : le jeu concours. Décidément, en France, on a toujours pas de pétrole, mais on a des idées.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laissez un commentaire :

© 2018 All rights reserved

Thème conçu avec Elementor