Blog d'actus pas comme les autres

Journal
Justice

Le frère Merah n’écope pas de la perpétuité, il est condamné à 30 ans de réclusion

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Abdelkader Merah, le frère du Djiadiste Toulousain Mohammed Merah a été condamné à 30 ans de prison ce jeudi soir. Il avait été condamné à 20 ans en première instance. La perpétuité avait été requise par l’accusation alors que la relax avait été plaidée par la défense mettant en avant une complicité non fondée. Cette décision a été rendue après plus de douze heures de délibération.

Une grande victoire pour l’accusation

En effet, elle n’a pas obtenu la perpétuité, mais elle a remporté la complicité des crimes commis par le Djadiste. Le principal accusé âgé de 36 ans avant que la cour ne se retire pour délibérer a souligné qu’il était complètement étranger aux crimes engendrés par son frère, sept assassinats commis en mars 2012 à Toulouse et Mautauban. L’accusation a présenté les deux frères comme unis par leur idéologie criminelle. L’avocat du principal accusé, maître Eric Dupont Moretti a indiqué qu’il envisagera un pourvoi en cassation.

Coupable de complicité des crimes de son frère

Le frère d’Imad le premier militaire tué par Mohammed Merah à Toulouse est tombé dans les bras de sa mère après le procès avec des larmes de soulagement. Les arguments de la défense n’ont pas su convaincre la cour pour eux , c’est une cinglante défaite. Islamliste Salafiste depuis 2006, Abdelkader Merah a été reconnu coupable de vol en réunion du scooter. Ce véhicule a été utilisé par son frère pour commettre ses crimes. Les fichiers retrouvés sur l’iPod d’Abdelkader Merah faisant l’apologie du Djiad armé ont établi selon la cour des preuves suffisantes pour conclure à une association de malfaiteurs terroriste. La complicité d’assassinat a été reconnue pour Abdelkader Merah.

L’affaire Merah

Le Djiadiste Mohammed Merah a semé l’effroi le 11 et 12 mars 2012 en tirant sur plus de sept personnes, trois militaires, trois enfants et un enseignant juif à Mautauban, à Toulouse. Casqué, à scooter, équipé d’une caméra go pro, le terroriste Islamique Franco Algérien Mohammed Merah a exécuté à bout portant ses victimes. Retranché dans son appartement, il a été abattu le 12 mars par les policiers du RAID. Il était connu pour des faits de délinquance et il était fiché par les services de renseignements après ses voyages notamment en Afghanistan et au Pakistan où il aurait suivi une formation dans le maniement des armes. Sept ans après le drame, comment peut-on se reconstruire ?

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Louis

Louis

Attention j'arrive ! Mes articles touchent tous les sujets, je suis un 4x4 de la rédaction. Si tu veux des news sympas, mais informatives, je t'invite à me suivre. Let's go !

Laisser un commentaire