Pollution
Santé

Taille du pénis : la pollution aurait un effet problématique, ce serait très inquiétant

On a beau être prévenu contre les dangers liés à l’utilisation des substances chimiques, cette révélation laisse un tantinet perplexe. La pollution concourt à l’envahissement des perturbateurs endocriniens qui menacent l’avenir de la race humaine. L’ouvrage « Count Down » de l’épidémiologiste Shanna Swan aborde principalement la question.

Dans ce livre, le Dr Swan met en lumière les risques d’infertilité liés à la pollution. D’après ses prévisions, la majorité des hommes seront infertiles d’ici 2045. Une nouvelle pour le moins inquiétante.

Qu’est-ce qui explique un tel phénomène ?

Tout d’abord, les substances chimiques menacent l’être humain de diverses manières. Elles pénètrent l’organisme par voie cutanée, orale ou nasale. Cela aboutit à plusieurs types de pathologies : cancers et tumeurs cérébrales, intoxications, ulcérations, irritations, asthmes, troubles psychiatriques, pneumoconioses, etc. En outre, elles sont aussi dangereuses pour l’environnement que pour l’organisme : perturbation de l’écosystème, pollution, incendie, asphyxie…

Les produits chimiques s’attaquent à l’organisme dans son intégralité. Le cœur, le système nerveux, l’appareil circulatoire, les reins, le foie, la vessie et l’appareil respiratoire sont les plus touchés par les divers effets néfastes. Néanmoins, les matières chimiques entrent dans la production des objets, jouets, textiles, meubles… que nous côtoyons quotidiennement, ce qui les rend plus dangereux.

Dans ce cas précis, les phtalates sont à l’origine de l’infertilité et de la réduction de la taille du pénis. Ce sont des corps chimiques qui agissent principalement au niveau des appareils génitaux. Ils provoquent surtout des malformations, la mort fœtale et la réduction du poids du fœtus. C’est la raison pour laquelle des bébés de sexe masculin naissent avec des appareils génitaux plus petits. Tout comme le plomb, le formaldéhyde et les PFC, les phtalates entrent dans la production de plusieurs objets. On les retrouve notamment dans du textile, des produits cosmétiques, des vernis, des matériaux de construction et bien d’autres.

Des approches de solution ?

Les produits chimiques sont également présents dans l’air et l’eau qui nous sont indispensables. À première vue, le phénomène paraît fatalement inévitable, mais rassurez-vous, la terre n’est pas pour autant condamnée.

Si l’on ne peut pas contrôler les produits chimiques, on peut tout au moins contrôler nos propres habitudes et réduire les risques d’infections. Pour commencer, évitez au mieux les fast-foods, les produits cosmétiques et les boissons de sources douteuses. Pourquoi les fast-foods ? En réalité, les emballages sont chimiquement composés. Par ailleurs, vous devrez modérer votre consommation de poissons, car ils ne sont pas tous dépollués.

Ainsi, il suffit de manger sain et de prohiber les matières plastiques pour que votre descendance et vous ne craigniez pas des problèmes d’infertilité.

Passionnée par le Web, je recherche sans cesse de nouvelles actualités pour vous les partager dans la joie et la bonne humeur. N'hésitez pas à commenter et à relayer !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin