Le cancer du sein et le lait de vache ne sont pas liés selon une étude

« Le lait provoque le cancer », telles sont les accusations que l’on peut lire aujourd’hui dans de nombreux livres relayés par de multiples médecins. Cela est-il vraiment fondé ? Quel est le vrai danger ? De tout temps, on a pu entendre des choses très farfelues. Il semblerait que le lait soit actuellement en cause, doit-on arrêter d’en boire ?

Le lait de nouveau sur la sellette

Les dangers sont-ils réels ? Les fausses idées véhiculées par certains scientifiques à propos de la dangerosité du lait reste néanmoins à prouver. On ne peut pas mettre en cause le lait et les produits laitiers comme étant responsables des risques de cancers. À l’inverse on recommande de consommer trois produits laitiers par jour, mieux vaut tout de même privilégier les produits écrémés ou demi-écrémés et oublier les crèmes desserts pour ne pas faire exploser le compteur des calories, tout n’est qu’une question de bon sens. Sauf si vous avez une consommation excessive de lait de vache, ne changez pas vos habitudes, optez simplement pour une alimentation équilibrée, pratiquez une activité physique régulière. La consommation de lait de vache n’est pas associée à une augmentation de l’incidence du cancer du sein.

Des rumeurs non fondées pour le cancer du sein

Certains chercheurs ont même exploré la possibilité que le lait soit un protecteur. Il existerait des preuves que sa consommation diminuerait les risques du cancer colorectal. Le lait, un aliment miracle à ennemi public numéro un, a-t-il perdu de sa superbe ? Depuis 2003 sa consommation ne cesse de baisser. La controverse autour de cette boisson n’est pas terminée. Nul besoin de boire des litres pour devenir l’Homme le plus fort du monde, mais à contrario ne le supprimez pas de votre alimentation sauf si vous êtes allergique au lactose.

Le lait a des vertus bienfaisantes. Cette nouvelle étude qui met en évidence que le lait de vache augmenterait le risque de cancer du sein, c’est simplement ce que l’on pourrait nommer de la mésinformation. Il n’y a pas de cause unique au cancer du sein. Il existe de nombreux facteurs à risque comme les antécédents familiaux , les contraceptifs oraux, l’obésité. Rappelons que le lait est riche en calcium et que des études ont démontré qu’il pourrait réduire le risque du cancer du sein chez les femmes ménopausées. La vitamine D et la lactoferrine pourraient aussi avoir des effets anticancéreux. En attendant les prochaines études, ne changez pas vos habitudes.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laissez un commentaire :

© 2018 All rights reserved

Thème conçu avec Elementor