Actualités

La France a une dette carbone à partir du 5 mars 2020 !

Tous les ans, la date du dépassement est de plus en plus tôt. C’est le jour où l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la Terre peut produire. Ici, nous allons parler du jour du dérèglement.

C’est quoi le jour du dérèglement ?

Jeudi 5 mars 2020, jour où la France a émis tous les gaz à effet de serre qu’elle pourrait rejeter si elle respectait l’objectif qu’elle s’est fixé. En effet, nos forêts, nos prairies ou autres zones humides ont une capacité d’absorption limitée que nous venons de dépasser.

Cet objectif de neutralité carbone doit être atteint en 2050. Or, à cette allure, nous ne l’atteindrons qu’en 2085. Un retard dramatique que le gouvernement ne semble pas vouloir rattraper. Il faudrait que la France plafonne l’émission actuelle à 80 millions de tonnes de CO2 contre 450 millions prévues cette année. Il faudra faire l’effort pour émettre 5 fois moins de gaz pour y arriver.

Comment y remédier ?

Pour parvenir à ses objectifs, la France va devoir mettre un œuvre une politique stricte concernant les énergies fossiles. Pour se désintoxiquer de celles-ci, il va falloir agir sur les transports et le bâtiment. Or les transformations nécessaires ne sont pas assez rapides. Nos forêts, qui servent de puits carbone, ne sont plus en capacité d’absorber ce que l’on émet. Si l’on considère que 25 % des efforts doivent être faits par les Français et leur comportement (de consommation et d’énergie), 75 % des efforts doivent être faits par les acteurs publics et leurs choix politiques. Pour le moment, le gouvernement ne semble pas mettre en avant les mesures qui pourront nous faire atteindre l’objectif de 80 millions de tonnes CO2.

À l’heure où la population ne cesse d’augmenter, où la consommation est de plus en plus importante, où l’important n’est que le profit, comment arriver à une société qui polluera moins et qui atteindra les objectifs qu’elle s’est fixés ? 

Avec mon petit grain de folie, je m'intéresse à tous les sujets, car j'ai une soif de connaissances. Je n'ai pas un domaine de prédilection, je partage ce qui me plaît le plus et ce qui peut t'intéresser. Aller, viens avec moi !