Gourmandises
Gastronomie

Faut-il vraiment faire confiance aux dates de péremption ?

DLC, DDM… Vous ne connaissez peut-être pas la signification de ces sigles, et pourtant, ils revêtent une importance capitale dans les rayons de votre supermarché. Les dates limites de consommation sont d’ailleurs responsables de 10 % du gaspillage alimentaire en France, en grande partie parce qu’elles sont mal comprises.

Dans cet article, nous allons donc essayer de comprendre comment elles sont calculées, et si vous devez réellement les respecter à la lettre. Vous verrez qu’en fonction des aliments, ce n’est pas toujours le cas.

Quelle est la différence entre DLC et DDM

Lorsque l’on parle de dates de péremption, il est important de faire la distinction entre la DLC (ou Date Limite de Consommation) et la DDM (Date de Durabilité Minimale). En effet, ces deux sigles n’auront pas la même conséquence sur la nourriture que vous achetez en magasin.

Les produits dont la DDM a été dépassée peuvent en effet être toujours consommés, à condition que leur emballage soit intact. Ce n’est pas le cas de la DLC, qui est impérative et signifie que, passé cette date, l’aliment n’est plus sûr à la consommation.

Dans le cas de la DDM donc, un produit dont la date aurait été dépassée ne présentera aucun risque pour la santé. Il peut cependant avoir perdu certaines de ses propriétés, comme son goût ou sa texture. Pour la reconnaître plus facilement, sachez qu’elle sera généralement précédée de la mention « À consommer de préférence avant le ».

Contrairement à la DDM, la DLC ne peut, en théorie, pas être dépassée. En effet, le produit en question pourra lui présenter un risque pour votre santé. Ce sigle concerne en général les aliments que vous conservez au réfrigérateur, comme la viande, les produits laitiers, ou les plats déjà cuisinés.

Vous n’aurez ainsi aucun mal à trouver des aliments à prix réduit parce qu’ils approchent de la date d’expiration dans les rayons de votre supermarché, à condition qu’il s’agisse de la DDM (comme les féculents, les fruits secs , etc.). Cependant, pour ne prendre aucun risque, nous vous conseillons de profiter plutôt des réductions disponibles dans la brochure de votre grande surface habituelle, comme le prospectus Carrefour Market ou le dernier catalogue Auchan.

Quels sont les aliments à surveiller, et ceux qui sont moins concernés ?

DDM ou DLC, tous les aliments périmés ne revêtent pas la même dangerosité. La viande, le fromage (notamment frais) et les poissons, par exemple, pourront se révéler dangereux passés la DLC. Il est même préférable de les consommer dans les jours suivants leur achat.

Par contre, vous pouvez vous montrer plus flexible avec d’autres produits, comme les sauces, les gâteaux ou même les conserves. Attention cependant à vous assurer que l’emballage ne soit pas déjà ouvert, et à analyser l’aspect de la canette de conserve (notamment pour détecter une éventuelle déformation ou la présence de rouille). 

La bonne nouvelle est que certains produits ne se périment jamais, notamment les épices comme le sel, ou encore le miel et la fécule de maïs. Les pâtes et le riz pourront également rester dans votre placard pendant plusieurs années !

Les dates de péremption ont pour objectif de protéger les consommateurs. Cependant, il est plus bénéfique de les prendre avec des pincettes, notamment pour éviter un gâchis alimentaire, parfois inutile.

Passionnée par le Web, je recherche sans cesse de nouvelles actualités pour vous les partager dans la joie et la bonne humeur. N'hésitez pas à commenter et à relayer !