Préservatif
Actualités

Risque-t-on une pénurie de préservatifs ?

L’entreprise la plus importante Karex basée en Malaisie et qui produit un cinquième des préservatifs dans le monde a été contrainte de fermer ses portes à cause du coronavirus. Les dirigeants craignent une pénurie. La Malaisie est à ce jour le pays le plus touché par la pandémie. Cette entreprise fournit la société Durex. Cette nouvelle reste inquiétante pour les programmes humanitaires en Afrique notamment.

Le risque de pénurie est réel

Le plus grand producteur mondial a déclaré qu’une pénurie de préservatifs se profile. Le confinement a provoqué un déficit de plus de 100 millions de préservatifs commercialisés à l’échelle internationale. Ce vendredi, l’entreprise a été autorisée à reprendre son activité, mais avec seulement un faible pourcentage de ses effectifs en vertu d’une dérogation spéciale. En Afrique, cette pénurie pourrait durer des mois. D’autres produits pourraient-ils manquer tels des médicaments, le coca light ? Le géant américain craint des pénuries d’ingrédients provenant de Chine. Apple a annoncé que l’entreprise aurait des conséquences néfastes pour les résultats à venir.

Ce petit bout de plastique

Il est vrai qu’en période de confinement, le préservatif peut être moins sollicité, mais attention dans certaines situations, il reste important de se protéger même chez soi. Ce petit bout de plastique permet de s’immuniser du VIH, des IST ou encore des hépatites. Plusieurs dizaines de milliers de préservatifs masculins sont vendus chaque année dans l’hexagone en grande surface, dans les pharmacies sans compter ceux distribués par les pouvoirs publics et les associations de lutte contre le Sida.

  • Restez couvert va-t-il devenir impossible au vu de la pandémie et de la fermeture d’une des plus grandes entreprises ?
  • L’Inde, la Thaïlande étant les pays où les préservatifs sont fabriqués connaissent une forte augmentation du virus et elles ne peuvent plus approvisionner les demandes.
  • La Chine ouvre à nouveau ses usines, mais cela suffira-t-il à combler la pénurie ?
  • C’est aujourd’hui un produit essentiel pour les pays africains.

Passionnée par le Web, je recherche sans cesse de nouvelles actualités pour vous les partager dans la joie et la bonne humeur. N'hésitez pas à commenter et à relayer !