Blog d'actus pas comme les autres

Journal
Bébé

Obésité : le surpoids limité pour les bébés allaités

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Une récente étude de l’Organisation mondiale de la Santé vient de mettre en évidence que nourrir son enfant au sein durant quelques mois le protégerait de l’obésité. L’OMS préconise un allaitement au sein jusqu’à l’âge de six mois. D’autres recommandations sont évoquées, améliorer la formation des professionnels de santé sur les bénéfices de l’allaitement, un meilleur encadrement du marketing et une législation protectrice pour les mères allaitantes.

Les mérites de ce mode d’alimentation

Les campagnes de promotion de l’allaitement maternel ne cessent de vanter ses bienfaits à la fois pour la santé de la mère et de bébé. Le lait maternel est l’aliment idéal pour les nourrissons puisqu’il couvre intégralement et en permanence les besoins nutritionnels et spécifiques de bébé durant les premiers mois de sa vie.

  • Pour la mère, il favorise les contractions utérines facilitant ainsi la récupération de l’appareil génital après l’accouchement.
  • Il diminue le risque de développer certains cancers (ovaires, seins) et il pourrait également réduire le risque d’ostéoporose.
  • Pour l’enfant, il aide à la digestion, limite les coliques et protège l’enfant des infections grâce aux anticorps.
  • Il prévient le risque d’obésité durant l’enfant et l’adolescence.

L’allaitement en France boudé

Dans notre pays, le taux d’allaitement à la sortie des maternités est parmi les plus bas d’Europe, 70% des femmes optent pour un allaitement lorsque les pays scandinaves ont des taux d’allaitement exclusif qui frôlent les 90%. En France, les femmes travaillent plus qu’ailleurs. La femme qui reste à la maison pour élever les enfants est vue chez nous comme dévalorisée. Les Françaises arrêtent l’allaitement alors qu’elles n’ont pas encore repris leur activité professionnelle. Peu de choses sont faites pour les aider et celles qui rencontrent des difficultés vont cesser d’allaiter parce qu’elles ne trouveront de réponses à leurs questions. Ce n’est pas auprès de leur mère qu’elles vont avoir du réconfort, car dans les années 70-80, on nourrissait les enfants au biberon principalement. Pourtant, le lait maternel est ce qu’il y a de mieux pour la santé du nourrisson et de plus cela ne coûte rien.

L’allaitement diminue les risques d’obésité

Plusieurs études ont pu déjà démontrer les bienfaits de l’allaitement. Cela constitue un important facteur de diminution de risque pour un enfant de développer une future obésité. Nourrir son enfant au sein durant trois à six mois serait suffisant pour faire baisser le risque de plus de 50%. On a désormais la preuve que le lait infantile entraîne des risques de surpoids voire d’obésité dès le berceau. Il a des composants trop riches et il est basé sur des protéines de vache. L’OMS a pu constater que les enfants qui n’ont jamais été allaités ont 22% de probabilité en plus d’être obèses par rapport à ceux qui ont été alimentés au sein six mois ou plus. L’organisme s’est fixé un objectif, atteindre au moins 50% d’enfants en allaitement exclusif d’ici 2025.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Louis

Louis

Attention j'arrive ! Mes articles touchent tous les sujets, je suis un 4x4 de la rédaction. Si tu veux des news sympas, mais informatives, je t'invite à me suivre. Let's go !

Laisser un commentaire