Les précédents coronavirus étaient déjà plus dangereux pour les hommes

Ce nouveau coronavirus n’est pas le premier à être plus compliqué pour la gent masculine. Les précédents virus montraient déjà de fortes disparités selon les sexes. Les hommes seraient-ils plus touchés que les femmes ? Une étude chinoise publiée dans la revue Jama le 24 février dernier et portant sur plus de 44672 cas confirmés montrerait que le virus pourrait trouver refuge dans les testicules.

Des résultats contestés par plusieurs scientifiques

Les chercheurs ont remarqué que si les femmes mettaient quatre jours à se débarrasser du virus, il en fallait plus de six pour les hommes. D’après certains scientifiques, cela pourrait s’expliquer, car le coronavirus se fixerait sur les cellules que l’on trouve dans les poumons, le cœur et en grande partie dans les testicules. Le tissu ovarien quant à lui n’en contiendrait quasiment pas. Ce qui est certain, c’est que pour l’instant on ne sait pas grand-chose de ce virus et que pour toutes les pistes avancées, il faudra plus de données pour pouvoir livrer des conclusions concrètes.

Le virus s’abrite dans les testicules

De nombreux travaux ont été publiés sur ce sujet. Les virus tels que le VIH, Ebola et Zika profiteraient d’une faille immunitaire et passeraient inaperçus en allant s’abriter dans les testicules. L’œil, le cerveau et les testicules sont des organes clos avec des privilèges immunitaires. Ce n’est pas pour rien que les testicules fonctionnent différemment, c’est ce qui permet à l’organisme de protéger les spermatozoïdes. Aujourd’hui plus de trois cas graves sur quatre du Covid 19 sont des hommes. Même si certains scientifiques estiment que le virus pourrait trouver refuge dans les testicules de ces messieurs, c’est encore trop tôt pour avancer pleinement cette hypothèse. Le virus qui pourrait disparaître le mois prochain, la nicotine qui protégerait les individus, les hommes plus malades que les femmes.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laissez un commentaire :

© 2018 All rights reserved

Thème conçu avec Elementor