Les mal-logés vivent un enfer pendant le confinement !

Angoisses, promiscuité, violences, tensions familiales, le confinement s’avère plus difficile pour les personnes les plus précaires. Elles sont plus de quatre millions en France à vivre dans des conditions insalubres. Leurs systèmes immunitaires sont déjà mis à l’épreuve avec l’humidité, une mauvaise isolation. Le virus s’il rentre dans le foyer toute la famille sera contaminée au vu du manque d’espace, de moyens. Pourquoi les oublions-nous ?

Les plus pauvres en première ligne

Les moins fortunés sont des proies privilégiées du coronavirus. La Seine Saint-Denis, le département le plus pauvre de France est aussi le lieu où la pandémie est la plus présente. Les plus riches peuvent effectuer un télétravail dans leur appartement spacieux ou leur résidence secondaire alors que les plus démunis continuent de sortir de chez eux pour gagner des misères lorsque les entreprises n’ont pas fermé leurs portes. Les sans-abri qui ont nulle part ou aller sont aussi en première ligne face au virus. Le confinement va-t-il augmenter la pauvreté dans notre pays ? La crise économique qui se profile va-t-elle priver les Français de leurs emplois déjà précaires ? Ce poids pèse sur beaucoup de citoyens actuellement.

Les violences familiales ont explosé !

On en parle peu, mais c’est une cause désastreuse de cette pandémie. Elle peut se concentrer sur les femmes, les hommes et les enfants.

  • Les violences conjugales auraient augmenté de plus de 30% dans la plus grande discrétion.
  • L’impossibilité de s’évader, de sortir de chez soi favorise grandement ces drames.
  • Un logement insalubre de 35 m² qui abrite plus de sept personnes, comment résister au confinement jour après jour ?
  • La vie était déjà dure avant, mais maintenant, c’est l’enfer au quotidien.

Pour les mal-logés, le confinement, c’est la double peine. Manque de luminosité, d’espace, de nourriture, le confinement peut avoir de graves conséquences sur la santé outre le coronavirus. Selon la fondation de l’Abbé Pierre, il y aurait en France plus de 600.000 logements insalubres. Est-ce le coronavirus qui va tuer les personnes en situation de précarité ou leur vie de misère ?

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laissez un commentaire :

© 2018 All rights reserved

Thème conçu avec Elementor