Blog d'actus pas comme les autres

Journal
Compléments alimentaires

Les compléments alimentaires contre les douleurs, une nouvelle alerte à ne pas négliger

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Aujourd’hui, les compléments alimentaires sont monnaie courante. Tout le monde en prend pour diverses raisons. Les promotions, les publicités ne doivent pas faire oublier que ces produits ne remplacent pas un régime alimentaire sain et équilibré. L’agence de sécurité sanitaire met en garde contre les compléments alimentaires destinés à soulager les douleurs articulaires.

Un risque pour la santé

Début mars, le magazine 60 millions de consommateurs estimait déjà qu’une grande majorité de compléments alimentaires destinés à améliorer la performance de notre cerveau ou à enrayer le déclin cognitif se révélaient être sans intérêt, voire même dangereux. Aujourd’hui, l’ANSES évoque clairement un risque pour la santé et met en garde. Ces produits très populaires seraient susceptibles de causer des effets secondaires, troubles digestifs, cutanés. Elle recommande de parler avec son médecin de l’intérêt de prendre des compléments alimentaires. Elle précise également que ces produits à base de glucosamine ou de chondroïtine sulfate  sont à éviter lorsque l’on est enceinte, diabétique, asthmatique, atteint de troubles cardiaques.

Les douleurs articulaires font souffrir plus de 5 millions de Français

Différents médicaments et complémentaires sont aujourd’hui présents sur le marché afin d’apaiser toutes ces douleurs. Les plus fréquentes sont liées à l’arthrose. Elles nous gênent, nous font paraître maladroite et nous gâchent la vie quotidienne. Elles atteignent principalement les genoux, la hanche, les mains. En France, les compléments alimentaires présentés comme pouvant soulager les douleurs articulaires connaissent un réel succès.

Chaque année, plus d’un million de boîtes de compléments alimentaires contenant les molécules incriminées par l’ANSES sont vendues, d’où l’inquiétude. Pour les compléments alimentaires comme tout médicament accessible sans prescription médicale, il convient de s’en méfier et de rester prudent. Il faut toujours demander l’avis d’un professionnel de santé avant de les consommer.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
mathilde

mathilde

Avec mon petit grain de folie, je m'intéresse à tous les sujets, car j'ai une soif de connaissances. Je n'ai pas un domaine de prédilection, je partage ce qui me plaît le plus et ce qui peut t'intéresser. Aller, viens avec moi !

Laisser un commentaire