Courses
Actualités

Comment notre façon de faire les courses alimentaires a-t-elle changé la pandémie ?

Les supermarchés sont depuis longtemps un élément indispensable de la chaîne que forme l’économie mondiale. Mais il semblerait qu’en 2020 plus que jamais auparavant, les consommateurs ont réalisé à quel point ils étaient vitaux. Alors que des files se formaient à l’extérieur des magasins, et que certaines denrées plus ou moins vitales, comme le papier toilette, venaient à manquer, les grandes surfaces ont rapidement dû s’adapter pour offrir des expériences d’achat sûres et répondant aux besoins de leurs clients;

Nous faisons plus nos courses en ligne

Le principal changement que l’on peut observer sur la manière dont les français (et les consommateurs du monde entier, d’ailleurs) font leurs courses alimentaires est le boom des commandes en ligne. Si de nombreux supermarchés avaient déjà commencé à développer leurs services de livraison à domicile, ces derniers ont explosé durant la pandémie.

Il y a un an, 81 % des consommateurs n’avaient jamais fait leurs achats en ligne, mais pendant la pandémie, près de 79 % des acheteurs avaient cédé à l’appel du digital. La consultation des catalogues en ligne (notamment pour connaître les promo Action de la semaine prochaine ou les soldes en cours chez Carrefour sur une plateforme comme Kimbino) a elle aussi augmenté ces derniers mois.

Pour gérer la flambée des commandes sur Internet, les magasins ont apporté des changements radicaux, notamment en dédiant des sections de leurs parkings au ramassage des commandes et en convertissant certaines grandes surfaces en espaces strictement réservés aux commandes en ligne et interdits d’accès aux clients.

La commande en ligne change également ce que les clients achètent et crée une expérience plus personnalisée. Les détaillants et les marques alimentaires peuvent ainsi proposer des articles complémentaires en fonction du contenu du panier de leurs clients. La tendance est donc à la personnalisation et aux recommandations, notamment grâce aux puissants algorithmes d’IA.

Nous faisons de plus grosses courses, et privilégions les aliments qui se conservent plus longtemps

Ce n’est pas seulement la manière dont les clients font leurs courses qui a changé, c’est aussi ce qu’ils achètent. Les restaurants étant fermés et les consommateurs restant à la maison, de plus en plus d’acheteurs s’essaient à la cuisine, ce qui les pousse à acheter plus d’articles.

Cette tendance s’explique également en raison de l’incertitude provoquée par la pandémie. Les acheteurs se rendent moins souvent en magasin, mais dépensent plus lorsqu’ils le font. Et quand ils vont au supermarché, ils achètent des produits qui peuvent durer plus longtemps.

Si certaines personnes ont profité de la pandémie pour commencer à manger plus sainement, la plupart des gens ont consommé des aliments réconfortants bon marché et se conservant plus longtemps. Les raisons sont doubles : après la ruée vers les épiceries en mars, les produits non périssables offrent aux consommateurs une certaine tranquillité d’esprit. Et les aliments réconfortants, comme leur nom l’indique, apportent un confort indispensable en ces temps chaotiques.

Nous faisons nos courses plus vite et privilégions la commodité et la sécurité

Au lieu de flâner dans les allées pour faire leurs courses, les acheteurs les font le plus rapidement possible. Au cours des six derniers mois, les consommateurs ont réduit le temps qu’ils passent en magasin. Les magasins modifient également leur organisation interne et leur conception afin de créer des expériences qui facilitent les achats plus rapides.

Pour le paiement, de plus en plus d’acheteurs choisissent des options en libre-service. Les enseignes ont étendu leurs offres de bornes en libre service et proposent des méthodes de paiement sans contact pour accélérer le passage en caisse.

Passionnée par le Web, je recherche sans cesse de nouvelles actualités pour vous les partager dans la joie et la bonne humeur. N'hésitez pas à commenter et à relayer !