Poterie

Comment faire de la poterie en loisirs ?

La céramique est un art accessible à tous grâce à de nombreuses propositions de cours dans des lieux ouverts au public partout en France, souvent donnés par des potiers professionnels.

La terre est de plus en plus à la mode, grâce à la tendance du « retour aux sources ». L’attrait pour ce qui est manuel, le toucher, les sensations, loin des écrans d’ordinateur…

Que faut-il savoir quand on cherche un cours de poterie ?

On se rend vite compte quand on cherche un cours de poterie qu’il y a plus de demandes que d’offres, surtout dans les grandes villes. Les places sont rares, il faut souvent se mettre sur liste d’attente. Surtout quand on souhaite apprendre le tournage, car il faut pour cela que le professeur possède suffisamment de tours pour tout le monde.

Pourtant, du côté des céramistes professionnels, beaucoup disent qu’ils seraient intéressés pour donner des cours, car cela leur permettrait de compléter leurs revenus, mais ils n’ont pas de clients… Ce constat un peu étrange s’explique en fait facilement : malgré internet, réussir à se faire connaître pour les potiers, ou trouver un cours près de chez soi pour les amateurs, n’est pas toujours évident. Si vous êtes amateurs et ne trouvez pas de cours près de chez vous, une astuce est donc de chercher des potiers installés près de chez vous, et d’aller leur demander directement s’ils donnent des cours, ou s’ils réfléchissent à en donner. Vous serez peut-être leur premier client !

Le matériel : il existe de nombreuses techniques de modelage que l’on peut apprendre sans tour. On peut même apprendre à faire des récipients comme des tasses ou des bols sans tour, grâce à la technique du colombin (on roule des boudins de terres entre les paumes, puis on les colle les uns aux autres, on les pince et on les lisse, pour qu’ils forment une tasse). Bien sûr, le rendu sera moins propre, et l’expérience très différente du tournage. Si vous voulez vraiment apprendre à tourner, il faut donc se rendre chez un potier, dans un cours, pour tester le travail avec un tour. Il faut savoir qu’un tour coûte environ 1000 euros, mieux vaut donc tester dans un cours avant de s’acheter la machine, qui en plus prend de la place.

Mais il existe encore d’autres solutions. Le site le-bol.fr propose de vous louer un tour pendant six mois, qui sera envoyé directement chez vous, si vous vous inscrivez à la formation en ligne pour apprendre à tourner. C’est un bon moyen de commencer si vous ne trouvez pas de cours près de chez vous.

Certaines écoles professionnelles offrent également des cours en ligne pour permettre à un plus grand nombre, y compris les amateurs débutants, de profiter du savoir-faire de grands experts. C’est le cas du centre de formation professionnel Créamik, qui propose des cours en ligne, sur le tournage et sur la création d’émaux.

Le site de l’école spécifie qu’il ne suffit pas de suivre un cours en ligne pour apprendre à tourner comme un pro : même si les formes étudiées sont les mêmes que les formes apprises par les élèves en formation professionnelle à l’année dans l’école Créamik. En effet, il est important pour progresser à un niveau professionnel d’avoir le retour d’un professeur sur son travail. Le professeur corrige la position du corps, (très importante !), évalue chaque mouvement, donne des conseils personnalisés.

Mais rassembler les bénéfices d’un cours en ligne, réalisé par des grands maîtres de la céramique, et d’un cours proche de chez soi, avec un potier capable d’analyser ses progrès et corriger une posture, peut être un excellent combo gagnant. Il est de toute façon toujours bénéfique d’étudier les méthodes de plusieurs personnes, car chacun développe ses propres techniques, et il revient à chaque amateur de trouver ce qui l’aidera au mieux à progresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *