Enfant
Famille

À quel âge commence le besoin d’encadrement ?

La curiosité naturelle des enfants les pousse à aller au-delà de certaines limites pour explorer leurs univers. À partir d’un certain âge, dès lors qu’ils commencent à se déplacer, ils sont très heureux de découvrir le monde qui les entoure. Cependant, ils ne sont pas conscients des dangers qui les guettent. D’où l’impérieuse nécessité de penser à un encadrement. Cette sorte de transmission de connaissances comporte des règles qui font comprendre aux enfants qu’ils ne peuvent pas faire certaines choses. À quel âge ledit encadrement doit-il commencer ?

À quel âge commencer l’encadrement ?

La ville de Boulogne-Billancourt en région Ile-de-France est réputée pour ses nombreuses crèches. Elles offrent un cadre idéal et rigoureux aux tous petits. Dans toute crèche Boulogne Billancourt, les enfants apprennent très tôt à respecter certaines règles de conduite. C’est à partir de deux mois et demi qu’ils peuvent être admis, même si à cet âge, ils sont trop petits pour comprendre quoi que ce soit.

Ce n’est qu’à partir de 5 mois que leur intelligence se développe et qu’ils peuvent assimiler certaines choses. Leur encadrement peut alors commencer entre 7 et 9 mois. Ils se déplacent déjà et prennent plaisir à découvrir ce qui les entoure.

En effet, bien qu’ils ne soient pas conscients des dangers qui les guettent, ils s’approprient déjà certaines choses. Il ne s’agit pas ici d’une éducation au sens strict du terme. Il est plutôt question de leur apprendre progressivement ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas.

À partir de 12 mois

À cet âge, les enfants sont suffisamment matures pour savoir ce qui se passe dans leurs entourages. Ils parviennent également à assimiler certains messages que vous leur transmettez. Vous pouvez en profiter pour leur inculquer une valeur assez importante comme la patience. En les faisant attendre quelques minutes avant de donner une réponse à leur attente, ils comprendront qu’ils n’ont pas toujours la priorité.

Progressivement, ils apprendront à développer cette qualité face aux situations quotidiennes. Ils sauront se calmer lorsque l’attention des adultes est tournée vers un autre enfant. Il en sera de même lorsque l’adulte est au téléphone ou lorsque le repas n’est pas encore prêt. Soyez le plus rassurant possible, ne leur imposez pas lesdites règles. Parlez-leur doucement et gentiment et faites-en même temps preuve de fermeté.

Entre 18 mois et 3 ans

Cette période est appelée la période du non. C’est dans cette tranche d’âge que les enfants s’opposent à tout ce qu’on leur dit. Ils testent leurs acquis, car ils vivent leur première période d’affirmation de soi.

Ils comprendront petit à petit qu’il y a des limites à tout et que chaque geste a des répercussions. C’est à ce moment qu’il faudra leur transmettre que la vie est régie par des règles. Évitez la confrontation en leur proposant différents choix dans les limites du supportable. Ce compromis est déjà suffisant pour son besoin d’autonomie.

En effet, à un an, la mentalité des enfants est prête pour accepter les règles de bonne conduite avec l’entourage et les jouets. Le but de ces règles est avant tout d’assurer sa sécurité et de réprimer les gestes agressifs et impulsifs qu’ils développent à cet âge. Il est ici question de leur apprendre à être doux envers un camarade, à ne pas dépiécer les jouets ou à ne pas arracher les plantes.

Quel que soit leur âge, les règles établies sont faites pour sécuriser les tout petits et aussi pour les rassurer. L’essentiel est d’être constant et ferme pour qu’ils sachent à quoi s’attendre en cas de refus d’obtempérer.

Par ailleurs, sans encadrement, un sentiment d’angoisse et d’abandon les saisit à cause de la liberté totale qui leur est accordée. Ce sentiment les pousse parfois à aller au-delà de certaines limites parfois pour tester le degré de tolérance de l’adulte.

Passionnée par le Web, je recherche sans cesse de nouvelles actualités pour vous les partager dans la joie et la bonne humeur. N'hésitez pas à commenter et à relayer !